un-espace-de-poesie

un-espace-de-poesie

Une joggeuse

J'aime une joggeuse  qui court sous mes fenêtres

Les cheveux au vent et le regard intrépide

Elle a bien vingt ans de moins que moi, c'est stupide

J'ai pensé, je l'avoue, lui lancer une lettre

 

Ou pourquoi pas la suivre et courir à ma perte

Mais j'ai le souffle court et mes jambes sont vides

Et bien plus que du bide, j'ai pris quelques rides

Il est loin le temps où j'allais d'un pas alerte

 

Elle s'en fout, avec son casque sur la tête

Et ses faux airs de gazelle que rien n'arrête

Elle aura, mille fois, fait le tour de la ville

 

Avant de lever une seule fois son nez

Sur les bus, les voitures, les passants stressés

Sur moi qui voit la vie et le monde qui file

 

©Un espace de poésie

 

 

running ps_visuel.jpg

 

 



18/09/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres