un-espace-de-poesie

un-espace-de-poesie

Silence

Et si tu arrêtais de parler aussi fort

La paroi de mes tympans n'est pas un tambour

Ce n'est pas la peine d'y frapper comme un sourd

C'est à croire que tu veux réveiller les morts

 

Laisse les donc en paix, laisse les à leur sort

Et fais moi grâce du fracas de ton discours

De tes rires outranciers, ineptes et lourds

Je ne goûte point tes prétentions de stentor

 

Que crains tu de la douce chanson de la vie

Pour ainsi l'assourdir du fardeau de ton bruit

Pour réduire au silence toute autre parole

 

Que crains tu de ce qu'il y aurait à entendre

Pour ne pas être capable de te détendre

Et prêter l'oreille à nos coeurs qui se désolent

 

©Un espace de poésie

 

 

slience-chut.jpg



30/06/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres