un-espace-de-poesie

un-espace-de-poesie

Gyrophare

Dans ma rue tranquille et sombre
Deux fois par semaine
Alors qu'il fait encore nuit
La lumière orange d'un gyrophare
Frappe et cogne à ma fenêtre
C'est le camion poubelle, affamé
Qui se plait à me réveiller
En bouffant la gueule ouverte
Les sacs pleins de nos restes
 
 
Et toi tu dors
Où tu fais semblant
Quand ton visage s'éclaire de orange
Un coup sur deux
 
©Un espace de poésie
 



11/06/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres