un-espace-de-poesie

un-espace-de-poesie

Le vautour

 

Le temps qui nous éloigne ne s'arrête pas

Silencieux, aveugle et sourd, têtu comme un âne

J'ai longtemps rêvé de le voir tomber en panne

J'ai souvent espéré revenir sur mes pas

 

Mais les images passent et la vie s'en va

Désertant lentement mon visage qui fane

Sous l'ombre grossissante d'un vautour qui plane

Et vient se poser à quelques mètres de moi

 

Sait-il, ce volatile que j'ai été beau

Que j'ai été jeune et fort, noir comme un corbeau

Qu'au temps jadis, je lui aurais tordu le cou

 

Bien avant de me voir si vieux en son regard

Et d'y voir le signe d'un ultime départ

Bien avant que du chemin, je ne vois le bout

 

©Un espace de poésie

 

 

17d6a7694e7ca05f2fb8d1f3e8d8633f.jpg

 



29/01/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres